Portrait d’Agnès DEWE, nouvelle membre du Conseil Episcopal du Diocèse

Agnès DEWE, viticultrice à Mercurey et membre de notre paroisse, vient d’être nommée au Conseil Episcopal d’Autun :

Le Conseil Episcopal, structure de gouvernement du diocèse :

Il se réunit autour de l’évêque pour donner les impulsions pastorales, régler les problèmes, prendre les différentes décisions concernant la vie du diocèse. Voici quelques extraits de l’interview récente qu’Agnès a accordé à la revue diocésaine, « Eglise d’ Autun » (voir Revue diocésaine n°15 du 16/09/2022) :

Brève présentation :

Agnès est née à Saint-Rémy. Elle est mariée à Nicolas et ils ont 3 enfants. Après des études d’ingénieur en agriculture et un séjour aux Etats-Unis, elle a repris le domaine viticole de sa famille. De son expérience professionnelle, elle tire les observations suivantes : « La production va bien économiquement, même si les aléas climatiques fréquents et l’environnement socio-économique rendent le métier plus compliqué ». Ces questions qui jalonnent son quotidien l’ont conduite à s’engager dans l’équipe Laudato Si du diocèse.

Parcours de foi :

Selon elle, deux déclics sont intervenus dans sa vie de foi et celle de Nicolas : la naissance de leur premier enfant d’une part, leur participation à une session familiale de Pary-le-Monial d’autre part. Ils ont alors approfondi leur formation chrétienne en suivant un cycle de conférences de Pierre-Yves Gomez, puis un Parcours Zachée. « Cela m’a réveillée. J’ai compris que j’avais le devoir d’agir dans la société ». D’où les engagements qui ont suivi : préparation au baptême dans la paroisse pendant plusieurs années, animation de 2 parcours Zachée, engagement en couple comme chefs de groupe SUF (Scouts unitaires de France). Elle souligne aussi le rôle qu’a joué le Père Alain Dumont pour elle et Nicolas, « parce que ses homélies me poussaient dans mes retranchements. Il m’a ainsi donné envie de m’investir ».

Influence de Laudato Si :

« Selon la Doctrine Sociale de l’Eglise, nous sommes appelés à être co-créateurs. Cela donne une obligation et un vrai sens à ce que nous faisons ». D’où des changements dans l’exercice de la vie professionnelle d’Agnès, notamment avec le concours d’une entreprise d’insertion (« Les Valoristes Bourguignons »).

Participation au Conseil Episcopal :

Agnès pense pouvoir apporter un autre regard, celui de son milieu professionnel. « Je ferai remonter aussi les malaises et les incompréhensions qui existent dans la société, afin que nous soyons plus proches des gens ».

Pour conclure, une figure de saint inspirante :

« La petite Thérèse : il n’y a pas de petits efforts. Tout petit geste est merveilleux ».

 

 

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.