La Présentation de Jésus au Temple

Le 2 février  nous célébrons la Présentation du Seigneur au temple, autrefois on la  nommait « Purification de la Vierge Marie ». Cette fête nous rappelle que Jésus fut présenté au temple quarante jours après sa naissance comme le veut la loi de Moïse.

 

Tout enfant premier né sera consacré au Seigneur

« Puis quand vint le jour où, suivant la loi de Moïse, il devraient être purifiés, ils l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur ainsi qu’il est écrit dans la loi du Seigneur : Tout garçon premier né sera consacré au Seigneur. Et pour offrir en sacrifice, suivant ce qui est dit dans la loi du Seigneur, un couple de tourterelles ou deux petits pigeons. »          (Luc 2. 22-24)
«Car il est écrit dans la loi du Seigneur : Tout garçon premier-né sera mis à part pour le Seigneur. »     Marc 2.23-24

Quarante jours près la naissance de Jésus.

Joseph et Marie se  rendent au temple de Jérusalem pour le présenter au Seigneur comme le veut la loi de Moïse.  Accompagné d’Anne la prophétesse, le vieillard Siméon, un homme vertueux qui attendait le Sauveur d’Israël vient à leur rencontre. L’Esprit Saint qui le guide, lui a révélé qu’il ne finirait pas ses jours avant d’avoir vu le Messie. Le prêtre prend l’enfant dans ses bras, rend grâce à Dieu et  proclame le nouveau-né « Lumière de toutes les nations » .

C’est à cette occasion que pour la première fois Jésus est reconnu comme le Christ envoyé par le Père.

– Il le prit dans ses bras et il bénit Dieu en ces termes : « Maintenant, Maître, c’est en paix, comme tu l’as dit, que tu renvoies ton serviteur. Car mes yeux ont vu ton salut que tu as préparé face à tous les peuples : lumière pour la révélation aux païens et gloire d’Israël ton peuple. » Luc 22.29-31
Au Moyen Age, la Présentation du Seigneur était célébrée par des processions ou l’on portait des chandelles bénies, d’où le nom de chandeleur. La fête des chandelles fait écho aux paroles prononcées par le vieillard Siméon : Jésus est Lumière des nations.

Jésus, lumière des nations :

Jésus est la clarté lumineuse qui nous éclaire dans l’obscurité du monde. Tout homme qui se tourne vers lui se tourne vers le Père, car il est le premier né d’une multitude mais sa filiation au Père est différente de la nôtre. Par sa passion nous sommes devenus les enfants adoptés du Père. Le jour de sa présentation dans le temple, Anne la prophétesse révéla à Marie que son cœur serait transpercé par un glaive. Son cœur est intimement lié à celui du Christ, toujours présente au côté de son enfant, du pied de la croix jusqu’ à la pentecôte. Elle est aujourd’hui notre mère qui veille sur nous car son Fils bien-aimé nous rattache à son Père. Cette lumière fut annoncée bien avant sa naissance, elle nous est donnée par Dieu, qui nous a choisis.
La lumière divine nous a touchés en la personne de Jésus-Christ. En prenant notre place sur la croix, il nous a délivrés du péché. Il nous a fait la grâce de s’abaisser sur la terre pour que nous puissions voir cette lumière. Son amour nous éclaire jour après jour. Il est l’unique lumière qui repousse les ténèbres, et sans elle aucune vie n’est possible, notre salut en dépend.
Jésus est le Fils unique de Dieu, de même nature que le Père. Lumière immaculée qui guide chacun de nos pas jusqu’au royaume de Dieu « Pour la gloire de Dieu et le salut du monde »

Cantique de Syméon

“Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole.
Car mes yeux ont vu le salut
que tu préparais à la face des peuples :
lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël.”
Puis conclure en disant :
“Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles
Amen.

 

2 commentaires

  1. Merci de cet éventail de rubriques et pour l’explication de la Présentation de Jésus au Temple .
    Je regrette que l’ Eglise ne parle plus de la “purification de la Vierge Marie” puisque le texte en fait clairement état.
    En effet : pas de présentation de Jésus au Temple sans passer par le bain rituel : c’est un décret de Moïse ( toujours actuel pour nos frères juifs) même pour la Vierge Marie.
    De même que Jésus qui n’avait pas besoin de baptême mais s’est soumis à la reconnaissance de Son Père, ici, Marie Mère et toujours Vierge n’avait pas besoin de ce bain mais Elle s’est soumise à la loi mosaïque.
    Evidemment cela fait allusion à tout ce qui concerne la loi sur le sang et que nous avons peine à comprendre. Le bain rituel appelé ” mikvé” n’est pas une question, mal traduite,- de ” pur ou impur” mais une question de degré de la Présence divine. On peut faire le parallèle entre le shabbat où la Sainteté est à sa plénitude et les jours autres de la semaine où la Présence est moindre-
    Après l’accouchement et son lot de sang qui rend la sainteté moindre il est donc nécessaire de retrouver la pleine sainteté de la femme mariée par ce bain rituel.

    • Geneviève Montani (Auteur)

      Bonjour votre remarque est intéressante et je vous en remercie.
      Effectivement l’accent est plus mis sur Jésus et non Marie, mais l’Église a choisi cette voie, me semble-t-il, pour introduire Syméon et Anne qui vont reconnaître en Jésus, Celui qu’ils attendaient. Oui, Jésus, comme Marie vont appliquer toutes les lois juives et heureusement pour nous, ils nous montrent le chemin de l’obéissance.
      Concernant le “pur et l’impur” dans le Lévitique ch 11 à 16, je vous propose de voir les vidéos sur la Bible en Tutoriels qui sont sur ce site.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *